soumission assurance automobile en ligne

Soumission assurance auto en ligne ultime solution

Outre la facilité et la rapidité de la demande de soumission en ligne, celle-ci présente d’autres avantages, notamment la possibilité de procéder aux modifications après vérification des données à tout moment, la mise à jour de la soumission, la possibilité d’entrer en contact avec un agent après le dépôt de la demande de soumission en ligne comme il est possible de l’annuler à tout moment et sans aucun engagement de la part du demandeur.

Il est recommandé de faire des demandes de soumission à plusieurs compagnies et assureurs afin d’avoir plus de visibilité et pouvoir comparer les différentes offres avant de se décider et de fixer son choix final.

assurance en ligne

Soumission assurance auto

Obtenez un prix d’assurance automobile en ligne

Trouvez l’assurance auto la moins cher et avec des assureurs réputés au Canada
En comparant votre soumission automobile vous pourrez économisez jusqu’à 45%
Près de 30% des Canadian magasine leur assurance auto en ligne chaque année!!!
 
 
 

assurance bijoux

Assurance bijoux

Quelle assurance pour vos bijoux en or  et objets de valeur?

L’or, ce métal précieux l’est devenu encore plus au cours de la dernière décennie avec le flamboiement de son cours sur le marché international. Pour les personnes possédant des bijoux en or, ceci se traduit par une valeur plus élevée de leurs possessions en ce métal qu’il y a une dizaine d’années et cette tendance va se maintenir dans les années qui suivent d’après les prévisions des observateurs et des experts.

Une telle nouvelle est certainement bonne, mais elle a un impact certain sur l’assurance habitation qui doit être révisée en tenant compte de la réévaluation des bijoux en or. Il faut veiller à les protéger de façon adéquate et efficace.

Les garanties bijoux proposées par l’assurance habitation

L’assurance habitation réunit un certain nombre de garanties couvrant différents types de sinistres qui concernent aussi bien la construction que les biens qu’elle enferme dans la limite du plafond désigné dans la police d’assurance et sans oublier la responsabilité civile qui couvre les dégâts matériels et physiques causés à autrui.

Parmi les possessions qui sont couvert par ce type de protection, il y a les bijoux qui sont protégés contre le vol et la perte. Pour les bijoux comptant des pierres précieuses ou semi-précieuses et les habits en fourrure ou garnis de fourrure ils bénéficient généralement d’une couverture de 2500 $, alors que pour les assurance bijoux en or, en argent ou en étain leur couverture tous risques s’élève habituellement à 10 000 $. Ce montant peut être augmenté en contractant une protection supplémentaire lorsque le souscripteur estime que la couverture est insuffisante ou ne lui donne pas entièrement satisfaction.

Une protection supplémentaire pour les bijoux et les objets de valeur

Lorsque le prix des objets de valeur et des bijoux excède les 2500 $ il serait temps de penser à contracter une garantie supplémentaire pour une valeur de 5000 $ par exemple ou assurer l’article par une protection indépendante en tant qu’objet de valeur personnel. Les objets de valeur ne se limitent pas qu’aux pierres précieuses, les bijoux en or ou les fourrures, il peut s’agir de pièces de collection, de tableaux et d’œuvres d’art, d’instruments de musique, d’argenterie entre autres.

En souscrivant une police d’assurance adaptée ou en choisissant une protection supplémentaire, on ne fait pas que protéger des biens pour leur valeur intrinsèque mais aussi pour leur valeur sentimentale. Car il s’agit d’articles et d’objets qui nous sont chers et qui évoquent des souvenirs de famille et il faut penser à les placer dans un coffre fort et de doter son habitat d’un système d’alarme pour une protection optimale.

mythes de l'assurance auto

Les mythes de l’assurance véhicule

L’assurance automobile et c’est mythes

Tout le monde rêve de réaliser quelques économies sur sa prime d’assurance auto tout en bénéficiant d’une couverture optimale. Certes certaines astuces permettent d’optimiser la dépense mais bon nombre des histoires échangées sont exagérées voire mythiques et ne reflètent aucunement la réalité à ce sujet.
Les contraventions, augmentent elles la prime d’assurance?

soumission-assurance-automobile

Les contraventions reçues pour excès de vitesse peuvent éventuellement affecter la prime d’assurance mais ce n’est pas une certitude pour autant. Si le conducteur ne respecte pas le règlement provincial ou fédéral en matière de sécurité routière, les assureurs ont tout droit d’imposer une majoration sur sa prime d’assurance, mais tout dépend de la fréquence et de la gravité des contraventions. En d’autres termes c’est l’historique des sinistres qui affecte la prime. Une contravention pour excès de vitesse peut donc faire augmenter une prime comme elle peut ne pas avoir d’incidence grave selon les cas.

Il faut dire que même le type de contravention entre en ligne de mire, en effet dans le cas d’une contravention de stationnement, celle-ci ne figure pas sur le dossier de conduite et elle n’a donc aucun impact sur la prime d’assurance.

Par contre d’autres éléments peuvent affecter significativement le montant de l’assurance au moment du renouvellement, c’est le cas lorsque la responsabilité du conducteur est établie dans un accident. Mais en ce qui concerne la franchise, même si un agent de la police déclare la responsabilité du conducteur, c’est son assureur qui décide s’il l’exonère de la franchise ou pas.

assurance soumission

Qu’en est-il des sinistres automobile non déclarés?

Certains conducteurs en ayant un sinistre préfèrent s’arranger de telle façon à ne pas faire une demande d’indemnité auprès de leurs assureurs. Ils pensent qu’ainsi leurs primes d’assurance ne seront pas affectées. Ceci peut être vrai si l’autre partie impliquée dans l’accident n’avise pas son assureur non plus autrement sa compagnie contactera l’assureur du conducteur qui perdra la confiance de sa compagnie d’assurance mais en plus sa prime va augmenter.

De même lorsqu’il s’agit de petites indemnités ils pensent que ceci ne vas pas influencer le montant de la prime, or c’est une erreur car pour une compagnie d’assurance un sinistre demeure un sinistre quelle que soit son importance et il figurera sur le dossier des accidents du conducteur et affectera certainement la prime.

La couleur de l’auto et le nombre de portes agissent sur la prime d’assurance?

Au moment d’acheter un véhicule, il est toujours avisé de se renseigner sur les tarifs d’assurance du modèle et certains détails comme la couleur, le nombre de portes entre autres. Chaque conducteur doit comprendre que la couleur peut ne pas avoir une grande importance vue que le montant de la prime dépend principalement du modèle et de l’année du véhicule. Mais certains assureurs peuvent considérer que la couleur est un élément à risque, vue que certaines teintes attirent plus le regard que d’autres, mais ce n’est pas très courant. C’est le cas aussi pour le nombre de portes qui n’affecte pas forcément l’assurance mais ceci peut compter comme un facteur de risque, en tenant compte de la popularité des véhicules à deux portes par exemple auprès des voleurs.

Il faut garder à l’esprit que la prime d’assurance est calculée en fonction du prix d’achat, du modèle, du lieu de résidence, etc. mais la couleur et le nombre de porte même en étant de moindre importance peuvent éventuellement être considérés comme des éléments à risques en fonction de la popularité de certaines couleurs ou des modèles à deux ou quatre portes auprès des voleurs. De ce fait le mieux est de se renseigner un peu à l’avance auprès d’un assureur avant d’acquérir le véhicule convoité.

sinistre automobile

Sinistre vs prime d’assurance auto

L’influence d’un sinistre sur la prime d’assurance auto

Un accident peut arriver à tout moment que ce soit une petite accrochage ou une collision plus importante, chaque conducteur peut y être impliqué, c’est pour cette raison qu’on contracte des contrats d’assurance en prévision de tout incident qu’on en soit responsable ou pas.

assurance véhicule

La responsabilité dans un accident de voiture

Dans un accident il y a toujours une personne à laquelle incombe la responsabilité du sinistre et qui doit prendre en charge le dédommagement de l’autre partie dite victime. C’est la convention d’indemnisation directe qui désigne le pourcentage de responsabilité au Québec. Toute ambiguïté sur la responsabilité du conducteur est enlevée lorsque le véhicule heurte l’arrière d’un autre automobile ou en cas de changement de voie induisant un accrochage latéral avec un autre véhicule se trouvant dans l’angle mort du conducteur. Le souci est que dès que la responsabilité du conducteur est établie ceci risque de se traduire par une hausse de sa prime d’assurance au moment du renouvellement surtout s’il a déjà cumulé quelques contraventions et sinistres.

Que faire lorsqu’on est responsable d’un accident ?

Lorsqu’on est impliqué dans un accident est que la responsabilité du conducteur est établie, il doit être conscient que l’incident sera enregistré dans son fichier sinistre pour une durée allant de 5 à 6 ans. Et évidement ceci se répercute sur le montant de la prime d’assurance tout au long de la dite durée, tant que le sinistre figure sur le fichier des sinistres. Et il ne reste plus qu’à attendre l’écoulement du temps nécessaire pour renégocier sa prime à la baisse.
Néanmoins la majorité des assureurs proposent à leurs clients une clause de pardon qui stipule que tout conducteur ayant un dossier sinistre irréprochable sans accidents ni contraventions, se voit pardonné son premier incident même lorsqu’il en est responsable ce qui implique une hausse légère de sa prime d’assurance pour ne pas trop le sanctionner. Cependant ce sinistre ne peut être oublié car il est toujours sauvegardé dans le fichier du client et au moindre écart ça va se faire ressentir sur sa prime de façon plus significative.

Il est donc important de lire attentivement les clauses du contrat et plus particulièrement le passage se rapportant à la clause du pardon et sa répercussion sur le montant à verser à la compagnie d’assurance en cas de souci. Mais surtout il ne faut négliger aucun point susceptible de réduire la prime d’assurance de son véhicule tout en ne cédant rien en termes de garanties et de couverture.

pneu d'hivers

Pourquoi utiliser les pneus d’hiver

Avec l’arrivée des premiers jours de froids les automobilistes au Québec se trouvent dans l’obligation d’adopter les pneus d’hiver. Un dispositif obligatoire qui s’avère fort utile et efficace notamment en réduisant significativement le nombre d’accidents sur les routes de la province et à long terme sans doute vos assurances auto.

[button type=”large” color=”black” rounded=”1″ link=”/soumission-auto/” ]Obtenez 5 soumissions d’assurance automobile en 3 minutes[/button]

Constat : Les accidents en chute

Le 19 décembre 2007 l’assemblée national au Québec a adopté le projet de loi 42 sur l’obligation d’usage des pneus d’hiver durant la saison hivernale s’étalant entre le 15 décembre et le 15 mars. Une mesure qui a prouvé son efficacité et que les statistiques révélées par le ministère des transports du Québec n’ont fait que confirmer.
Selon le bilan routier après l’adoption de cette mesure, le nombre de sinistrés a régressé de 18% passant de 11482 à 9437 victimes au cours des hivers 2008-2009 et 2009-2010. Alors que pour les décès et les blessés graves, ils ont reculé de 36% ce qui représente un résultat fort impressionnant. Au cours de l’hiver, le MTQ a recensé quelques 600 automobilistes qui ont pu éviter un sinistre en utilisant des pneus adéquats assurant une meilleure tenue sur une route glissante. Il faut dire que 90% des québécois avait déjà équipé leurs véhicules de pneus d’hiver avant l’adoption du projet de loi, conscients de l’importance de cette mesure pour sauver leurs vies sur la route. Malgré l’adoption de cette mesure par une grande partie des citoyens, le gouvernement n’a pas hésité a forcé la main des 10% restant vue qu’au moins un véhicule doté de pneus quatre saison est impliqué dans l’un des accidents soit 38% des cas.

Au regard des résultats annoncés par le ministre du transport québécois, les 10% des automobilistes obligés d’équiper leurs véhicules de pneus d’hiver ont contribué à améliorer le bilan routier dans la province entre 2008 et 2010. Le changement d’habitude et d’attitude des quelques québécois retissant, par la force de loi, a permis au Québec d’améliorer son niveau de sécurité routière. En définitif les chiffres annoncés par le MTQ sont encourageants et attestent du bien-fondé de la loi 42 sur les pneus d’hiver.

Pourquoi les pneus d’hiver sont plus sûrs ?

80 modèles et 250 tailles de pneus sont proposés sur le marché, de quoi donner le tournis, mais ce qui importe de savoir, c’est que, quelque soit le type de pneu d’hiver choisi, il demeure toujours sécuritaire surtout que tous les pneus commercialisés sont homologués et correspondent aux normes gouvernementales.

Ce qui les rend sécuritaires et plus sûrs sont leurs caractéristiques techniques. En effet ce type de pneu préserve son élasticité lorsqu’il fait froid, sans oublier qu’il est doté d’une semelle aux rainures plus larges et profondes que les pneus quatre saison, permettant de se débarrasser aisément de la neige et de la gadoue et offrant donc une meilleure adhésion et un meilleur mordant sur la chaussée.

D’un autre côté la gomme des pneus d’hiver se révèle tendre et spongieuse, elle reste très élastique même à une température de moins de 30 C° et ce grâce à la silice et aux coquilles de noix qui entrent dans sa composition.

Enfin il faut mentionner que l’automobiliste peut choisir le pneu d’hiver qui lui convient le mieux sous réserve de tenir compte du type de véhicule en sa possession, sa taille et son poids sans oublier le kilométrage qu’il parcourt au quotidien. En ce qui concerne le prix il varie globalement entre 75 et 600 $.

soumission-assurance-auto-en-ligne

Soumission assurance auto en ligne

Tout automobiliste titulaire d’un permis de conduire a la possibilité de faire une demande de soumission d’assurance auto en ligne. Dans le cas où le contrat d’assurance est destiné à couvrir plus d’un conducteur, il est recommandé que le propriétaire immatriculé du véhicule demande la soumission.

[button type=”large” color=”black” rounded=”1″ link=”/soumission-auto/” ]Débutez votre devis d’assurance auto (Québec)[/button]

A propos des soumissions d’assurance pour automobile

Aujourd’hui est grâce à l’internet, il est possible de demander une soumission d’assurance auto en ligne. Une option facile, rapide et de plus en plus sécurisée. D’ailleurs tous les assureurs veillent à garantir la confidentialité des renseignements pour protéger la vie privée de leurs clients. Des politiques et des mesures doublées de chartes de confidentialité assurent la sûreté et la sécurité des données et des informations des utilisateurs des sites internet des compagnies d’assurance.

Quelles informations sont demandées pour la soumission auto?

Un certain nombre d’informations est demandé pour la soumission à l’instar du nombre de conducteurs et de véhicules à inscrire dans la soumission. Les assureurs demandent aussi des informations personnelles comme le nom, le sexe et la date de naissance du propriétaire du véhicule mais aussi des autres conducteurs visés par la soumission. De même ils se renseignent sur les antécédents de sinistres et les données relatives au permis des différents conducteurs et utilisateurs de l’auto. D’autres renseignements sont demandés concernant cette fois les véhicules à assurer et surtout en ce qui concerne l’usage auquel ils sont destinés (personnel ou professionnel) ainsi que la fréquence d’utilisation. De telles précisions sont nécessaires pour permettre aux assureurs de proposer les protections appropriées et les réductions applicables le cas échéant.

Parfois il est difficile de fournir des estimations exactes de la valeur du véhicule ou de son kilométrage, mais il est toujours possible de confirmer les renseignements requis après l’obtention de la soumission ou de procéder en ligne aux changements et aux modifications après vérification des données. La même chose s’applique aux informations relatives aux sinistres et aux réclamations si on ne se rappelle pas la date exacte de l’incident ou de la demande d’indemnisation.